Saviez vous que la négation n’est pas interprétée par votre cerveau ?

Par exemple, si je vous dis de ne pas penser à une gyrafe bleue, vous avez certainement imaginez une gyrafe bleue avant de vous dire : je ne dois pas y penser, je ne dois pas y penser !

La bonne nouvelle est que le cerveau de votre client non plus n’interprète pas la négation. Et vous pouvez en faire une force dans votre communication.

Même si je privilégie créer des messages formulés de manière positive comme je vous le partage dans l’article 3 questions pour améliorer votre communication d’entreprise.
Dans cet article, nous allons nous focaliser sur l’utilisation de la négation à votre avantage.

1) Utilisez la négation pour que votre client pense à ce que vous avez envie.

Monsieur le client, ne pensez pas à Colgate, car vous risquez d’avoir de belles dents blanches.

Ce message formulé de manière négative sous-entend :

Penser à Colgate, c’est risquer d’avoir de belles dents blanches.

Votre client va donc penser : Colgate permet d’avoir de belles dents blanches.

2) Utilisez la négation pour renforcer et donner de la valeur à votre produit en utilisant la comparaison.

N’achetez pas BMW car Toyota est plus sûr malgré son prix abordable.

Dans cette phrase totalement arbitraire :

On sous entend qu’il faut acheter… Donc appel à l’action.

On sous entend que Toyota est plus sécurisé que BMW.

Et on compare également Toyota a BMW ce qui sous entend que Toyota vaut aussi bien que BMW (et quelle sont du même standing…)

Pourtant si on analyse bien, le message interprété est différent de celui présenté.

Par exemple, à aucun moment le message publicitaire indique que Toyota a le même standing que BMW mais le cerveau va avoir cette interprétation car il met en lien les 2 marques.

3) Utilisez la négation pour dire ce que votre client doit faire.

Ne passez pas à l’action, vous risqueriez de gagner des millions (Slogan imaginé pour Lotto).

Ce message sous entend :
Je risque de gagner des millions si je passe à l’action.

Le cerveau va donc se dire, c’est une bonne chose d’agir… C’est une bonne chose d’acheter un Lotto !

Quelques exemples de messages publicitaires négatifs.

Faites l’exercice : Comment interprétez vous ces 2 messages publicitaires ?!

Conclusion : Soyez bien interprété !

Utiliser la négation dans sa communication d’entreprise peut-être intéressant si vous jouez avec le fait que le cerveau humain n’interprète pas la négation !